lundi 15 septembre 2014

La Journée Internationale du Deuil Périnatal - Une Marche pour nos Anges


Le 15 octobre prochain, aura lieu la Journée Internationale de Sensibilisation au Deuil Périnatal.

Je voulais vous parler en parler, c'est dans un mois et c'est une date qui me tient à cœur.



Le deuil périnatal, c'est le deuil que traversent les parents d'un bébé mort au cours de la grossesse ou peu après la naissance.

 

Méconnu, tu, il touchera pourtant 1 femme sur 50 au cours de sa vie. Et autant d'hommes.

Un homme, une femme, des parents, un couple, qui seront en deuil d'un être que personne n'aura connu autour d'eux et qui sera pourtant ce qu'ils auront de plus proche, de plus cher : leur enfant.

L'isolement, dans ce deuil, est d'autant plus grand que ce sujet est tabou, dans nos sociétés.


Comment imaginer, à l'ère de l'ultramédicalisation, de la toute puissance technologique, que la vie laisse place à la mort?
Comment l'entourage, les parents, peuvent-ils trouver les mots pour réagir, soutenir, entourer?
Comment imaginer la douleur des parents, sa durée, surtout, lorsqu'on a ni rencontré ni vu le petit disparu?
Comment réagir lorsqu'on est soi même touché par l'impensable?
Les parents font donc face, seuls.
Ce n'est pas sans conséquence, ni pour leur santé (les risques de dépression, quelques années plus tard, sont loin d'être négligeables), ni pour le reste de la fratrie, ni pour les couples.


C'est pourquoi, depuis quelques années, face au silence, s'est instaurée cette journée du 15 octobre.


Les parents peuvent ainsi faire un geste pour leur bébé. Cela les aide à avancer dans leur deuil, à reconnaître et accepter leur douleur pour mieux continuer à vivre, en donnant à leur enfant décédé sa juste place.
Cela permet aussi aux médias de voir combien ce deuil touche, mobilise.

Partie du Canada, le pari de cette journée est qu'en parlant de ce deuil, on saura mieux, ensuite, entourer nos proches concernés.

En France, le site une-marche-pour-nos-anges.fr recense l'ensemble des actions tenues sur le territoire. 

 

Vous pouvez y télécharger, à l'onglet "presse", un dossier sur le deuil périnatal (définition, histoire, statistiques, conseils aux parents et à leurs proches...).

Si vous connaissez des personnes travaillant dans le monde des médias, n'hésitez pas à leur en parler!

Vous pouvez également vous inscrire pour que le 15 octobre, sur un ballon, le prénom d'un tout-petit que vous n'oublierez pas s'envole vers le ciel.

Les Marches organisées par l'association se tiennent à Paris et Lyon, mais le site recense d'autres événements ailleurs en France, peut-être plus près de chez vous.
Vous n'êtes pas obligés de vous déplacer, si vous êtes trop loin, que vous travaillez... l'association se charge d'inscrire les prénoms sur les ballons, de prendre des photos et de les envoyer. Vous recevrez par la Poste, en souvenir, un petit pendentif enveloppé dans une pochette au prénom du bébé.

Elle est importante, cette journée de sensibilisation au deuil périnatal.

Pour que les parents, face à la mort de leur tout petit, rencontrent humanité et fraternité.
Pour que, à la mort, ce soit la vie qui réponde. La vie qui se dégagent de ces rencontres.
Pour qu'un "après" soit possible. Un "après" beau et lumineux, riche de leur amour pour leur enfant enfant et de la solidarité qu'ils auront rencontrée autour d'eux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une question? Une réaction? Un témoignage? Écrivez-moi!